Archives pour la catégorie Non classé

Le programme du Grand Fenetra est sorti !

Programme des  fêtes traditionnelles du 52ème Grand Fénétra

Samedi 27 Juin :

15h00 Danses traditionnelles (spectacles gratuits) :

Place du Capitole : As Violetas (Portugal), La Bourrée de l’Aubrac, l’Ecole de Bourrée de Davignac, Lous Bourrelous de Cajarc

Place Olivier : Le Cordon Camarguais, Le Quadrille Occitan, Las Estrelas do Nort (Portugal), Zkud « Dule Milosavljevic » (Serbie)

Place de la Trinité : Le Poutou de Toulouse, Les Amis du Vieux Poitou, Aurora (Ecosse)

17h30       Inauguration Place du Capitole

18h00       Réception salle des Illustres

21h00       Danses traditionnelles (spectacle gratuit au Grand Rond)

  1. Lous Bourrelous de Cajarc
  2. Les Amis du Vieux Poitou
  3. Aurora (Ecosse)
  4. Le Cordon Camarguais
  5. L’Ecole de Bourrée de Davignac
  6. Zkud « Dule Milosavljevic » (Serbie)

Dimanche 28 Juin :

11h00      Messe chantée en l’église de la Daurade avec tous les groupes

15h00      Danses traditionnelles et chants (spectacle gratuit au Grand Rond) + jeux anciens :

  1. Les Amis du Vieux Poitou
  2. Le Cordon Camarguais
  3. Aurora (Ecosse)
  4. L’Ecole de Bourrée de Davignac
  5. Zkud « Dule Milosavljevic » (Serbie)
  6. Lous Bourrelous de Cajarc

21h00     Soirée des groupes étrangers (spectacle gratuit au Grand Rond) :

  1. Aurora (Ecosse)
  2. Zkud « Dule Milosavljevic » (Serbie)
  3. As Violetas (Portugal)

Lundi 29 Juin :

21h00       Soirée musiques traditionnelles (spectacle gratuit au Grand Rond) : boha, boudègues, cabrettes, hautbois, txistu basque, tradition portugaise et écossaise.

Mardi 30 Juin :

21h00       Soirée des groupes de Toulouse (spectacle gratuit au Grand Rond) :

  1. La Bourrée de l’Aubrac
  2. Le Quadrille occitan
  3. Las Estrelas do Nort
  4. Le Poutou de Toulouse
  5. Denak Bat

Lieu de repli salle Jean Mermoz

what is the cloud .

Quand le Haggis rejoint le cassoulet !

Dès le 25 juin le groupe traditionnel Ecossais Aurora de la ville d’Aberdeen rejoindra ses amis du Poutou de Toulouse afin de participer aux fêtes du 52ème Grand Fénétra et découvrir notre beau midi.
Les grottes du mas d’Azil, la cité de Carcassonne et bien sur notre bonne ville de Toulouse sont au programme des visites.
Ils se produiront outre au Grand Fénétra du 27 au 30 Juin 2015 (programmation complète à venir).
Le Poutou qui a découvert l’Ecosse en 2014 se réjouit par avance de la venue de ces nouveaux amis. 🙂

domain mentions

Le Grand Fenetra, ça se prépare !

Comme chaque année à cette époque nous sommes en pleins préparatifs pour le Grand Fenetra qui aura lieu du 27 juin au 2 juillet 2015.

Le Poutou de Toulouse accueille cette année deux groupes :

– le groupe écossais Aurora

– le groupe de Châtellerault Les Amis du Vieux Poitou.

Nous préparons actuellement notre scénette annuelle qui sera présentée lors du festival : La fille de la meunière.

Plus d’infos : le site du Grand Fenetra ip information .

Petit retour sur la soirée « Occitanie à Larra »

Quel beau spectacle !
Image_oc_01
On peut vraiment affirmer que cette soirée du vendredi 24 octobre proposée par l’équipe d’ALAC, animée par Michel, qui était consacrée à notre patrimoine culturel occitan fut une grande réussite tant ce qualificatif de « beau spectacle » était, sur toutes les lèvres, l’avis unanime de tout le public qui avait tenu à être présent ! Une très belle soirée ponctuée d’éclats de rire et de bonne humeur ! Tous les ingrédients étaient, en effet réunis :
Que ce soit la performance de Joël Rech, véritable troubadour, auteur compositeur aux racines ariégeoises dont les chants dédiés à notre Occitanie étaient emplis d’une émotion  très touchante ! Des applaudissements nourris et un rappel spontané ! Que dire, aussi de Gérard Vaur dont le grand talent tant au chant qu’au clavier faisaient irrésistiblement  voyager au cœur de notre pays toulousain ! L’accent chantant, la ville « rose » tout était là au gré des histoires drôles pour célébrer cet humour gascon et cet esprit méridional qui réchauffe les âmes et les cœurs !
Fils de « Piroulet », celui-ci nous offrit, bien entendu, comme un cadeau l’intégrale du célèbre sketch « le match de Rugby à Toulouse » ! Quel délice !
Que dire également du personnage de la Catinou interprété par Michel Saint Raymond avec un talent, une vérité scrupuleuse et une passion “millimétrée”  qui auraient fait sans aucun doute un “immense plaisir” au regretté Charles Mouly !
Aujourd’hui, la Catinou, c’est, sans conteste « Michel » ! Comme ce le fut, jadis, le regretté Georges Vaur (Piroulet) qui succéda lui même le fabuleux Gaston Dominique… Michel nous a donné exceptionnellement la primeur d’extraits de son nouveau spectacle « Catinou se déchaine » et il faut reconnaitre que cela s’annonce comme un évènement majeur et incontournable aux dires des spectateurs qui ont tant ri et applaudi cette remarquable prestation ! L’humour gascon a encore beaucoup d’avenir et de beaux jours devant lui !
Enfin, « le Poutou de Toulouse » avec ses costumes splendides a interprété avec une joie communicative un extraordinaire spectacle de danses et de chants « La vieille de Pibrac » qui lui aussi devait emporter le public dans un véritable enchantement ! Emerveillement, rires, applaudissements, vraiment une soirée remarquable et totalement inoubliable ! Vive l’Occitanie à Larra !
Michel Hastenteufel

Le Grand Fenetra : demandez l’programme !

Programme des  fêtes traditionnelles du 51ème Grand Fénétra

Samedi 28 Juin :

15h00 Danses traditionnelles (spectacles gratuits) :

Place du Capitole : Le Poutou de Toulouse, Aunis et Saintonge (Saintes), Lou Gerbassou (Ambazac) , Kud « Prigorski Zdenec (Croatie)

Place Olivier : As Violetas (Portugal), Denak Bat (Pays Basque), La Bourrée de l’Aubrac, La Pastourelle du Val d’Arly (Ugine),

Place de la Trinité : Estrelas do Norte em Toulouse (Portugal), Le Quadrille Occitan, L’Estello Aubanenco (Aubagne), Ibarakaldu (Bilbao)

17h30       Inauguration Cours Henri IV                                                     

18h00       Réception salle des Illustres

21h00       Danses traditionnelles (spectacle gratuit au Grand Rond) :

– La Pastourelle du Val d’Arly (Ugine)

– Kud « Prigorski Zdenec (Croatie)

– L’Estelo Aubanenco (Aubagne)

– Ibarakaldu (Bilbao)

– Aunis et Saintonge (Saintes)

– Lou Gerbassou (Ambazac)

Dimanche 29 Juin :

11h00      Messe chantée à l’église de la Daurade avec tous les groupes

15h00      Danses traditionnelles et chants (spectacle gratuit au Grand Rond) + jeux anciens :

– La Pastourelle du Val d’Arly (Ugine)

– L’Estello Aubanenco (Aubagne)

– Ibarakaldu (Bilbao)

– Aunis et Saintonge (Saintes)

– Lou Gerbassou (Ambazac)

– Kud « Prigorski Zdenec (Croatie)

21h00     Soirée des groupes étrangers (spectacle gratuit au Grand Rond) :

– Ibarakaldu (Bilbao)

– Estrelas do Norte em Toulouse

– Kud « Prigorski Zdenec (Croatie)

Lundi 30 Juin :

21h00       Soirée musiques traditionnelles (spectacle gratuit au Grand Rond) : Boha, boudègues, cabrettes, hautbois, vielles à roue, txistu basque, tradition portugaise.

Mardi 1er Juillet :

21h00       Soirée des groupes de Toulouse (spectacle gratuit au Grand Rond) :

– Denak Bat

– Le Poutou de Toulouse

– AS Violetas (Portugal)

– Le Quadrille Occitan

– La Bourrée de l’Aubrac

Lieu de repli salle Jean Mermoz

 

list of domains

Le Grand Fenetra, qu’es aquo ?

A l’approche de cette grande fête toulousaine à laquelle participe chaque année le Poutou de Toulouse, ce billet propose un petit historique sur le Grand Fénétra. Merci à Michèle pour sa rédaction.

 

A l’inverse du Carnaval, fête universelle, le FERETRA ou FENETRA est une fête purement toulousaine.

Certains auteurs situent l’origine de cette manifestation dans les « FERETRALIAS » qui se célébraient aux ides de mars : les toulousains de l’époque se rendaient pour la fête des morts à la grande nécropole située dans l’actuel quartier St Roch. La rue du Feretra rappelle le fait.

Alex COUTET écrit : « Aux portes de la ville, les gallo-romains, comme c’était la coutume, avaient établi leur cimetière… tous les ans, au retour du printemps, aux calendes de mars, étaient célébrées en ce lieu les fêtes en l’honneur des morts. Ce furent les Feretralias, appellation dérivée de Feretrum, litière sur laquelle on portait les morts, mot devenu lui-même, par corruption, en roman et en langue d’Oc, Feretra et Fenetra. Aux pèlerins des cénotaphes, des marchands ambulants offraient des fleurs et des fruits séchés … Ces solennités romaines des feretrae sont devenues par altération du mot, nos fenetras de printemps qui, du quartier St Michel, se sont répandues et popularisées dans tous les faubourgs… »

Pierre SALIES, dans son livre Ste Marie des Anges, le Faubourg St Michel nous cite le Fénétra : « Au XVIème siècle, les Fenetras se présentent comme un pardon qui se déroule successivement dans les divers faubourgs les dimanches de carême. La prédication est l’élément essentiel du programme et les Capitouls s’y rendent, escortés de trente soldats du guet. Au XVIIème siècle encore, ces sermons ont lieu aux maladreries du château Narbonnais et d’Arnaud Bernard, à l’église St Sauveur hors la porte St Etienne et un sermon général clôture le cycle à la maladrerie de St Cyprien. Un élément traditionnel des Fenetras était la vente de fruits secs : figues, raisins, noix et châtaignes. »

Puis la fête se laïcise : la notion de « pardon » disparaît. Le déroulement du Feretra devenu Fenetra par altération du langage, comprend quatre éléments :

–          le passo-carriero,

–          les spectacles des bateleurs et autres artistes ambulants,

–          les jeux,

–          le repas familial.

En matière de jeux, on retrouve le « rampan » des fêtes locales mais il y a aussi les mâts de cocagne et des courses burlesques réservées aux adolescents.

En de nombreux lieux de la ville, des tréteaux sont installés, des artistes ambulants se produisent avec grand succès. On joue même des farces et parfois la comédie.

Il n’y a pas de « ripaille » pour les fêtes du Fénétra mais un repas choisi qui réunit autour de la table du chef de famille les enfants mariés, venus de la grande banlieue et parfois même de bien plus loin. Par contre, on n’invite pas les cousins toulousains comme pour la fête patronale du quartier car ces cousins eux-mêmes invitent leur propre descendance…

Au dessert de ce repas, tradition solide et caractéristique, on mange le « gâteau du Fénétra » où pâte d’amande et citron donnent un parfum particulier. On retrouve d’ailleurs ces mêmes gâteaux du Fénétra mais en « format de poche » sur les lieux de réjouissance, vendus par des pâtissiers forains. On en mange donc toute la journée…

Le passo-carriero est le grand événement des fêtes du Fénétra. Disons tout de suite qu’il ne s’agit pas d’un défilé carnavalesque, c’est un cortège de grande tenue. Tout ce que Toulouse compte de voitures défile dans les artères du centre. Les voitures de maître aux chevaux racés côtoient les charrettes enrubannées et décorées aux robustes percherons des jardiniers des faubourgs.

Autour des véhicules, les piétons en habit de fête, habit parfois différent suivant les quartiers… C’est une parade majestueuse applaudie par un extraordinaire public et d’une densité telle qu’un auteur du XIXème siècle a pu écrire qu’il ne restait pas un seul toulousain dans sa maison car « tous étaient sur le parcours du passo carriero ! » Même en ramenant cette appréciation dictée par l’enthousiasme à de justes proportions, il n’en demeure pas moins que cette parade obtient chaque année un succès considérable.

Et puis, il convient d’ajouter que les véhicules circulent avec leurs propriétaires. Aussi, au passage, le public reconnaît toutes les personnes connues de la ville : le maire, les hauts personnages, les héritiers de noms célèbres… Ce jour là toutes les classes sociales sont confondues.

Mme GENLIS, dans ses mémoires, évoque ce passo-carriero en termes émus. Présente à Toulouse et invitée par ses hôtes, elle assiste au défilé, dans la foule et a été séduite par la majesté de cette parade et la beauté des attelages même modestes.

Les deux guerres de 14/18 et 39/45 faillirent être fatales au Fénétra. Très peu célébré entre 1920 et 1939, la fête disparaît des calendriers toulousains à partir de 1945.

Paul LASSERE, secrétaire de l’Escolo Occitano, avait composé le « cant del grand Fenetra » dont voici les paroles.

Jes ! qu’un poulit tableou !

Gaïto m’aquelos drollos,

Quand dansoun d’ambe fléous,

Dirios que van voula.

Dins tout aquel sagan

L’elh me fa bimbarolos

E n’es atal cado an

Quand ven le Fenetra!

 

Venoun de Sant Subra

E de la Coulombeto,

Esquirol e Busca,

Coucuts e Sant Miquel,

Filhos e maï goujats

Fan tiba la cambeto ;

Sisclon coumo de fats

E nous auran la pèl !

I croumparan couquets,

I tastaren tourtieros,

Chicos e curbelets,

Boun bi, barbo a papa!

Maï te caldra paurot

Arrapa las telieros,

Amb’aquels cacarots

Se te vos pas banda !

 

Vous poudets amaga,

Gens de la mino ernhouso !

Qu’un desplasé pod fa

S’aco nous regaudis !

Nostre vielh Fenetra

Ount se manten Toulouso,

Fasque toujourn bada

De joïo les moundis !

 

Vaï t’escura, farnous ! E trintan la musico !

Julou grand penjolum, véjan i cal ana !

Vaï t’escura, farnous ! E trintan la musico !

A reire, pissofred e vivo’l Fenetra !

 

Le Fénétra aujourd’hui

Fort heureusement pour la fête traditionnelle toulousaine, la municipalité accepte en 1963 que soit redonné vie à la manifestation.

Les membres du Comité des Fêtes à partir de là élaborent un programme très largement inspiré de la tradition mais adapté aux nécessités de notre siècle.

On retrouve bien entendu dans le Grand Fénétra, l’indispensable et essentiel passo carriero qui constitue toujours une pièce maîtresse des fêtes ; musiques traditionnelles, groupes traditionnels de France et d’ailleurs le composent. Cette parade colorée dans les principales artères du centre ville se termine suivant l’habitude très ancienne par une aubade à la municipalité donnée par l’ensemble des groupes depuis le Capitole.

Des spectacles d’art traditionnel qui attirent un public particulièrement dense, prennent la place des anciens spectacles de rue.

Bien entendu les fêtes sont ouvertes comme autrefois par la mise en perce d’un barricot de vin au cœur de la ville dans la cour Henri IV du Capitole par le Maire de Toulouse.

Depuis la reprise du Grand Fénétra, Toulouse retrouve une fois par an l’âme d’un vieux pays chargé d’histoire, même si la fête n’est qu’un élément modeste de ce passé.

Michèle BIELLE (Documentation Conservatoire Occitan)

Emission intéressante à écouter

Sur France Culture: « Présences d’Oc: Une culture, des langues, en peau de chagrin ».

Deux émissions pour retracer l’essor de la civilisation occitane, les étapes de son éradication, et son possible renouveau…

http://www.franceculture.fr/emission-tout-un-monde-histoires-d-oc-1-une-culture-des-langues-en-peau-de-chagrin-2013-02-05

et 2e émission:

http://www.franceculture.fr/emission-tout-un-monde-presences-d-oc-2-lieux-et-realites-de-l-occitanie-en-2013-2013-02-12 ip